Les Tatras polonaises

2126DEC8-8E6A-4A0E-BA3B-5F912A937C88Les montagnes de Tatras et leur capitale de Zakopane. Région emblématique et enchanteresse de la Pologne. Nous ne sommes pas les seuls à avoir choisi de passer nos vacances  ici.  Hélas !  Quand on n’aime pas la foule il vaut mieux ne pas s’approcher du centre de la ville. Nous consacrerons donc juste une demie journée à régaler nos yeux de belles constructions montagnardes, sculptées en bois.  Des maisons de style de Tatra,  lancées et relancées par des artistes polonais en quête de préservation de la culture du pays  menacée par des voisins trop  agressifs.

0A78FF00-0DD0-4FDA-9449-316C60429FFD

Villa Ślimak (Escargot) conçue par Stanislaw Witkiewicz peintre polonais

5257E825-C46D-454E-9F8D-D50CF6D5253B

A Krupówki l’avenue principale de Zakopane

58980126-0D1E-4ACF-B057-AA552ED06280

Entrer une légende

Anciens et contemporains ont tant aimé le pays et sa beauté inspirante qu’ils ont élu domicile ici aux pieds des montagnes.  Une autre journée s’impose pour suivre leurs traces. Ces touches de culture et d’art adoucissent la dureté et l’exigence de la vie où la nature a son dernier mot. Elles tissent un voile de subtilité sur le quotidien. Un voile de reliance avec la créativité innée de l’homme et sa quête de divin à travers la beauté. Il est touchant de contempler les arts et l’artisanat de ce pays. Il est touchant aussi de regarder ces gens d’ici, fiers de leur patrimoine culturel, vêtis de leurs costumes régionaux pour occasions festives et le dimanche. Une pratique qui se perd de plus en plus dans les pays uniformisés d’Europe modernisée.

ADA5394D-12CB-4C33-875C-2195C7D8870B.jpeg

Heureusement la montagne est spacieuse et les chemins de randonnée multiples. Nous pouvons presque nous perdre dans la nature sauvage et endémique. Sauf que le temps cet été est … exécrable. Il pleut depuis un mois sur les Tatras. Certains lieux sont inondés et dévastés par les eaux. Les chemins de montagne sont délavés, les torrents gorgés d’eau se transforment presque en cascades.  Certains sentiers de randonnée ont été fermés car sont inaccessibles. Le Parc National des Tatras, fondée en 1954 – vous pouvez en lire davantage ici – très bien entretenu et surveillé, propose des chemins balisés et pistés, prévus pour l’usage du tourisme massif. Nous tentons donc une sortie par ce jour nuageux mais sans pluie encore. La beauté de cette montagne, en premier aperçue lors d’une montée hier en téléphérique sur Kasprowy Wierch, un des pics emblématiques autour de la ville, nous appelle à l’aventure et à en tête à tête avec la grandiose  réalité.

CAB10953-8853-4BBE-AFDE-13A5D4D576AA

L’arrivée à Kasprowy Wierch en téléphérique

49B54B8A-4921-49D8-AFC0-748454C1F1DA.jpeg

La chaîne de Hauts Tatras

Nous avons choisi pour cette entrée en l’activité sportive un parcours simple, tracé d’un sentier vert, d’Olcza vers le Polana Kopieniec et Mała Cyrhla. Après être entrés sur le terrain du Parc National et ayant payé le droit d’entrée (minime mais justifié) le chemin nous mène à travers la forêt et au bord du torrent vers le pré d’Olcza (Polana Olczańska) notre lieu de pique-nique et de trêve.

La beauté du torrent réveillé par les pluies, la nature vierge et préservée, l’autenticité du lieu nous charment et nous détendent.

8891F963-21E9-46B0-ACB3-FF76CB2BBBA9

Malgré les petits groupes de touristes croisés, nous sentons seuls avec la nature et avec nous mêmes dans nos efforts physiques. Le bonheur.

F2D3AD8B-321F-4400-B774-A746C98350DF.jpeg

4557CB1E-C013-42C0-B79A-85FC92CFF8BC

Les bruits lointains nous signalent l’approche d’un orage mais, comme une voix intérieure me dit que nous pourrions rencontrer un orage et que tout se passera bien, nous continuons notre chemin. Arrivés sur le pré de Kopieniec (Polana Kopieniec) l’envie est trop grande de lâcher le drone et de voir le lieu-dit de pleine hauteur.  D’autant plus que le cône de Kopieniec est très pittoresque.

25F53B16-C7B5-49B6-ADFF-AC5783DD8DE0.jpeg

Le cône de Kopieniec

Nous apercevons encore des huttes de bergers à quelques pas de nous, assez pour nous rassurer qu’en cas de pluie …  alors que de grosses gouttes nous font ramasser vite le matériel et nous sauver.

B9605203-EF6E-429B-9CE3-ACFEA1C9CE98

La cabane est robuste et aérée. Le plancher du bas puis des poutres qui peuvent héberger des planches, stockées par terre, en guise d’un étage vite aménagé. Une échelle appuyée contre une poutre sert de pied pour un banc en planche, posé dans un creux aménagé dans le rondin oposé. Tout est simple mais bien réfléchi. Je visualise comment, les bêtes se tassant en bas, le berger a pu se protéger du froid et des dangers (bêtes sauvages) en se hissant sous le toit. Le jour entre les rondins permet de voir alentour – la pluie qui tombe dru en grosses gouttes. L’orage roule au-dessus de nous et nous impressionne par sa férocité.

Nous patientons de longs moments en recherchons des endroits plus secs dans cette cabane qui fuit, et en envoyant des pensées de courage à ceux qui montaient Kopieniec – dans bien pire positionnement que nous.  Et voilà qu’enfin l’orage s’éloigne et le brouillard qui monte sur le pré nous chasse vers la descente en accéléré vers notre lieu de départ. Nous aurons bâti le record de retour en 45min, au lieu d’une heure 10 signalés par le panneau au bord du chemin.

3C0B1F23-11E8-4D42-AC50-0F685DFD6B1D

Tout est bien qui finit bien. La nature nous montre une fois de plus qu’elle est plus forte et que l’attention s’impose dans le planning des excursions. Donc pour la suivante …  mais je vous en parlerai plus tard !

4 réflexions sur “Les Tatras polonaises

    1. Atmaprana j’aime la puissance de la nature quand je me sens hors de danger y est lié. La force de l’orage en montagne est impressionnante. Nous avons croisé ici plusieurs lieux de mémoire où les gens sont morts lors des randonnées. Donc une certaine prudence d’impose. Et après ces aventures on se remémore les moments avec un sourire. On a réussi à être fort ! Je rajoute la photo de la cabane du berger. Que c’est bien qu’elles existent !

      J'aime

      1. Oui. Toute petite dans les Pyrénées, la foudre est tombée à quelques mètres de nous. Depuis je suis hypervigilante quand je commence à voir les nuages noirs s’accumuler lors d’une rando en montagne. C’est vrai que ces cabanes peuvent être d’un grand secours, mais je n’ai pas beaucoup vues en France. Peut-être en très haute montagne?

        Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s