Ma vie de yogini

Je suis assise sur une banquette à l’aéroport de Dehra Dun. Mes cuisses sur un revêtement en plastique me font mal. Ma colonne vertébrale demande à être droite. Je m’asseyerais bien en tailleur mais le lieu et mon pantalon étroit ne s’y prêtent pas. Pendant les 3 dernières semaines je m’asseyais la plupart du temps par terre. Mon lit était la surface la plus souple que j’utilisais. J’ai fait un ‘kundalini yoga training’ dans une école de yoga à Rishikesh. C’était une formation intense et très riche. C’était aussi un shift dans ma vie. Je ne peux revenir là où j’en étais avant. Je ne vois plus ma vie de la même façon. 

Mon école s’appelle Samadhi yoga ashram. Elle est située à deux pas du Gange qui coule majestueusement et énergiquement sur le paysage s’ouvrant depuis l’école. Le lieu est un peu retiré du fréquenté quartier de Laxman Jhula (Le Pont de Laxman). Adossé et la montagne et entouré de verdure. Le panorama de Rishikesh, depuis la terrasse du 4ème étage de l’ashram, est magnifique : rive droite du Gange au loin avec toutes les écoles de yoga et les ashrams du quartier Tapovan, puis, au fond, le pont suspendu et illuminé la nuit – lieu de selfies et de passages étroits entre les piétons, les vaches, les singes et les scooteurs qui traversent. 

19BE5613-E0CB-4CBA-ABA5-1F0A23336403

Je dois avouer que par manque de temps libre je n’ai pas beaucoup visité Rishikesh. Les jours à l’école commençaient à 5h du matin par une routine organisée mais tellement bienfaisante : une douche, boire 1/2l d’eau tiède, aller aux toilettes, s’habiller et descendre dans la salle de méditation pour commencer les exercises d’échauffement avant que notre enseignant n’arrive. La tranche de petit matin de 4h à 6h nommée Bramhamuhurta – le temps de Dieu – est la plus propice pour les apprentissages et des pratiques spirituelles. Ainsi les cours de méditation et de pranayama étaient placés le plus tôt le matin. Avec un grand bénéfice pour le corps et pour la conscience. Dans le silence de la nuit qui se termine, alors que l’école et son voisinage sont au calme, nous avons pratiqué des méditations de toutes sortes et avons reçus des enseignements théoriques et pratiques du directeur de l’école. Yogi dans sa vie privée. Le yoga n’est pas seulement une discipline physique comme cela est compris en Occident. En Inde c’est tout un style de vie, en conscience, avec des valeurs et avec une discipline qui portent des fruits tangibles, bien percevables. Un matin, en nous présentant un set d’exercices d’Asthi granthi, notre Guruji* nous a surpris avec une poussée de sa voix vibrante dépassant nos capacités des Yogis en devenir. A cela s’ajoutent la souplesse de ses articulations et son énergie à gérer 4 écoles de yoga du matin au soir. 

1D60DD6D-E598-4603-BBE9-D609F9C8BEB8.jpeg

Bientôt, tous occidentaux, nous nous sommes pris au jeu d’exercices assouplissants et étirants. Pour ma part, après un passage de quelques jours avec des courbatures, mon corps a gagné en souplesse et en réactivité. En marchant dehors un dimanche – le seul jour libre des cours- je me suis reliée à la légèreté et à la flexibilité de mon corps. Une sensation si agréable et réconfortante après des moments de doutes et de struggling avec mes muscles raides et mes articulations rebelles. À présent le yoga est mon salut dans la fatigue. 

AA00EB98-6C9A-482C-AF53-543FA11D33FF.jpeg

La cuisine diététique de l’école – végétarienne et agréablement épicée – a arrangé mon transit et lui a permis un nettoyage. En résultat j’ai un ventre souple et plat, j’ai perdu quelques kilos. Un rappel de la fin de ma cure ayurvedique au Kerala d’il y a deux ans. 

Les cours théoriques et pratiques de kundalini yoga traditionnel et du kundalini yoga selon Yogi Bhajans se poursuivaient tout au long de chaque journée. Avec des tranches plus spécifiques comme l’anatomie et la philosophie du yoga. Puis en soirée nous avions un cours de Hatha yoga dynamique et plus rapide. 

Quand le soleil se couchait, coloré et gracieux, entre les deux versants de l’Himalaya, notre dernier cours de méditation pratique commençait pour laisser la place au repas du soir à 19h45. La tête bien remplie et le ventre apaisé nous nous couchions à 21h30 pour un repos bien mérité et jusqu’au moment où le conduit d’eau ne nous réveille par son OMMM trop matinal. 

1177E3F4-B6EA-49F9-8841-099D92D882E3

J’ai beaucoup aimé l’ambiance organisée mais cool de l’école et notre groupe de 15 personnes de divers pays et continents, tous déterminés à devenir des yogis . Chaque classe commençait par un moment de centrage sur Soi pour quitter le bavardage mental, avec une séquence des Om et un ‘namaste’ aux mondes visibles et invisibles. Une pratique en soi. 

5D0BF00A-C98F-4481-9CDF-BF751AD14E69

Les cours étaient des moments d’écoute, de questions, d’échanges avec les professeurs et de beaucoup d’explications de cette philosophie de vie tellement mystérieuse pour nous, les Occidentaux. Je me trouvais chanceuse d’avoir des enseignants indiens, habillés de style du pays, soignés malgré l’air poussiéreux d’un mois de mars et malgré le transport en scooter. Par leurs partages de connaissances et du vécu, par leur vision orientale de ce qui est la vie et de comment va le monde, ils apportaient de la fraîcheur et des constats alternatifs. Avec des gentils touches d’humour, ils faisaient des renvois vers ce que la civilisation moderne a fait et fait de nous. Etres humains, osons nous nommer ‘sapiens’ en vivant des vies parfois bien plates et privées d’un but profond et conscient. 

Le monde du yoga moderne aussi était passé au crible pour cause d’apparition des professionnels ‘pop corn’. Le gain pécuniaire rapide mais zéro de conscience et peu ou pas du tout de résultats sur le corps et sur le mental. 

B7804887-DE89-4834-B46E-E90182C56AA8.jpeg

Notre groupe international de gens venant de 11 pays du monde grandissait en union yoguique. Au fur et à mesure des échanges – au moment des repas, par des questions posées en classe et des événements extra-éducatifs, des connaissances et des valeurs se sont partagées et des liens se sont tissés. Ils nous ont amené, juste avant et au moment des examens finaux, à une solidarité et un boosting remarquables. Pendant les démos, les simulations des enseignements pratiques et les examens, le soutien visuel, les félicitations et les retours encourageants, que nous nous envoyions, nous ont permis de sceller nos liens pour mieux apprécier ensemble la remise des diplômes après l’effort. Pour moi, qui a eu une pause de quelques dizaines d’années dans les formations de longue durée, cette montée en puissance de good vibes étaient très appréciable et boostante. La discipline indienne s’est montrée présente jusqu’au bout par une rigueur au moment des épreuves. Faute de temps pour réviser elle n’a pas manqué à me générer quelques tensions. Nous avons pu lâcher nos émotions et vibrer avec notre réussite lors d’une splendide fête, en grande pompe, garnie d’un puja, avec la présence des VIPs de l’école et de nos professeurs radieux dans leurs félicitations sincères. Inoubliable. Comme cet examen de conduite de la méditation au bord du Gange à 6h du matin en présence de tous les éléments…. 

500440F3-C9C7-43DC-8E10-3446455B2283

Mon enregistrement est annoncé. Je vais pouvoir quitter la banquette en plastique et cette situation passagère qui m’a permis de faire un retour sur 3 importantes semaines de ma vie. J’ai hâte de mettre en place mes nouvelles pratiques et sculpter ma vie en phase avec mes valeurs et convictions. Ma vie de yogini en France. 

90F3C7EA-A67D-45EF-89CC-D37B923BD7AB.jpeg

 

4 réflexions sur “Ma vie de yogini

    1. Namaste Brigitte I can also recommend the Parmarth Niketan ashram in Rishikesh. A beautiful and peaceful place to stay, organizing yoga courses, the every evening Aarti at the banks of Ganga and, just after, the darshan of Sadhvi Bhagavati Saraswati which is a moment of her comments on participants questions. Deep and resourcing. I wish you a very fruitful trip 🙂

      J'aime

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s